Cabanes de pêcheurs, cabanes ostréicoles, cabanes tchanquées ou cabanes plus insolites font partie intégrante du paysage du Cap Ferret à Gujan-Mestras, en passant même par Lacanau. Si vous ne savez pas quel circuit faire autour du bassin d’Arcachon, en une journée ou un peu plus, laissez-vous guider sur la route des cabanes.

Début octobre, je découvrais le Bassin d’Arcachon pour la première fois. Pour une fois, pas de Google Maps remplie de points à voir ou à faire, juste l’envie de profiter du calme du bassin, de l’intensité de l’océan mais aussi de voir quelques cabanes ostréicoles. Hors saison, le bassin s’est vidé de ses touristes. L’activité ostréicole y est moins dense. Les cabanes qui proposent d’y manger des fruits de mer et boire un verre sont presque toutes fermées. Ca donne envie d’y retourner quand il y a plus de vie, mais pour une première fois, c’est l’idéal pour y être quasi seul et découvrir ces endroits en toute tranquillité. Ils sont aussi typiques que dépaysants. Lorsqu’on n’est pas du bassin, on s’imagine aussi volontiers en Scandinavie (les cabanes du Cap Ferret m’ont encore rendue nostalgique de la Suède !) ou au Canada (qui devait être ma destination 2020…).
Un peu par hasard, le temps d’une journée surtout, nous nous sommes laissées porter de cabanes en cabanes, pas forcément ostréicoles d’ailleurs.

  • Cap Ferret, villages ostréicoles

Ce qu’on appelle le « Cap Ferret« , c’est la presqu’île de Lège-Cap Ferret. C’est la carte postale du bassin. Tout y est mignon, comme dans Les Petits Mouchoirs. Des routes principales quadrillent la presqu’île. Pour découvrir les villages ostréicoles il faudra emprunter les plus petits chemins. Lège-Cap Ferret compte 10 villages, focus sur 3 d’entre eux.

Le village de l’Herbe, cabanes emblématiques

Le village de l’Herbe est le plus connu du Cap Ferret. On peut y arriver par le boulevard de la Plage où il faudra un peu marcher ou en se garant juste au-dessus (le privilège du hors saison, je pense qu’il ne faut même pas espérer en été). Avec l’averse prévue dans quelques minutes, c’est ce que nous avons fait (et Météo France ne s’est pas trompée…). L’arrivée sur le village de l’Herbe est encore plus impressionnante car on le surplombe. J’avais lu que le village se résumait à une rue. Oui, il y a LA traverse super mignonne, mais le village de l’Herbe est quand même assez grand. Prenez le temps d’arpenter chaque traverse, admirer les détails des cabanes, aller jusqu’à une plage ou une avancée sur le bassin. Il mérite bien sa réputation de plus beau village du Cap Ferret.

Le village du Canon, qui porte bien son nom

Toutefois, le village du Canon se défend bien. Je l’ai trouvé aussi beau que l’Herbe. Les deux sont différents. On trouve au Canon plus de cabanes colorées mais également une vue idyllique sur le bassin depuis un ponton (il ne semble pas avoir de nom, alors cherchez les toilettes publiques sur Google Maps, il est juste à côté 😉).

 

 

Le village de Piraillan, un peu plus méconnu

Le village de Piraillan est connu pour ses halles et sa réserve naturelle de 40 hectares. Mais dès l’arrivée sur la presqu’île du Cap Ferret, il attire l’oeil avec ses cabanes de pêcheurs en bois brut. Toutes alignées dans un port plus large que les deux précédents, c’est l’endroit qui m’a le plus fait penser à la Scandinavie. La balade se fait assez rapidement mais vaut le détour.

  • Douceur pastel sur le port d’Arès

Petite ville après Lège Cap-Ferret, Arès a aussi un petit port ostréicole. Tout en longueur, aux couleurs pastels, il a la particularité d’être à côté des près salés. A faire à l’heure du couleur de soleil, ça lui donne un côté encore plus magique. Pour notre part, on a même eu droit à un arc-en-ciel !

  • Fêter les cabanes à Andernos-les-Bains

Le port ostréicole d’Andernos-les-Bains est le plus grand du bassin. Il y a 3 lignées de cabanes à arpenter. Sur la 4e lignée, on y trouve de bons restaurants typiques du bassin et juste derrière, des marais dont je vous parlerai dans un autre article.
Chaque année (enfin pas 2020… Vous devinez pourquoi) en décembre, Andernos organise « Cabanes en fête« . Evènement populaire, il rassemble habituellement plus de 25000 amoureux d’huîtres et autres produits de la mer. Vous pourrez cependant y aller, à tour de rôle, tout le mois de décembre pour faire le plein d’huîtres pour les fêtes de fin d’année.

  • L’insolite port de Biganos, champêtre et coloré

C’est cette fois aux Pays-Bas que l’on se croirait. Le port de Biganos fait partie des 2 lieux insolites de cet article. Nous ne sommes pas au bord du Bassin d’Arcachon à pêcher les huîtres mais au milieu de la forêt sur les toutes petites rives de la rivière de l’Eyre. On croirait s’être trompé de routes en s’y rendant car on longe des habitations puis plus grand chose. Mais en fait non, les cabanes colorées sont bien là au bout du chemin.
Ces cabanons servaient d’entrepôt aux paysans. Depuis les années 90, étant un site classé, les cabanes ont été peintes et sont une jolie attraction touristique. Il n’y a pas de commerces, juste s’y balader et profiter de la quiétude des lieux.

  • Gujan-Mestras, la ville aux 7 ports

A Gujan-Mestras, juste avant Arcachon, on peut voguer de port en port. Il y a le port de Larros plein de commerces et où on trouve la Maison de l’Huître. Et puis il y en a des plus intimistes comme celui juste après le Lycée de la Mer. Celui-ci a été l’un de mes coups de cœur du séjour. Peut-être aussi parce que c’est celui qu’on a admiré du début à la fin avec un beau soleil.

  • Bonus : ma cabane au Canada au bord du lac de Lacanau

Ce n’est pas vraiment un lieu à visiter car il s’agit d’une propriété privée. Mais vous pouvez y louer une cabane pour profiter pleinement de l’endroit. Il s’agit de la marina de Talaris, cachée dans un petit coin du lac de Lacanau où des petits ilôts font penser à l’archipel de Stockholm ou au Canada. Les cabanes en bois sont dans la forêt ou au bord de l’eau. Dépaysement et slow life garantis. Le lac de Lacanau est à une trentaine de minutes de Lège Cap Ferret en passant par la forêt.

Ostréicoles ou pas, au milieu de la forêt ou au bord du bassin d’Arcachon, colorées ou en bois brut… Suivre la route des cabanes est un très bon moyen de découvrir le Bassin d’Arcachon, notamment des endroits insolites et hors des sentiers battus. A faire entre juin et septembre pour le côté bouillonnant et vivant, hors saison pour avoir les lieux que pour vous.

Total
2
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*