La ville d’Hyères-les-Palmiers a été reconnue « Ville d’Art et d’Histoire » par le ministère de la Culture. Avec la Villa Noailles et ses festivals (festival international de mode et photographie & design parade), la fondation Carmignac depuis l’année dernière; entre autres, la ville d’Hyères n’est pas seulement une magnifique station balnéaire mais aussi un beau berceau culturel. Et ce n’est que le début. Une petite nouvelle rejoint l’aventure : la Villa Romaine, dans le quartier Châteaubriand.

A quelques minutes du centre ville de Hyères se trouve le quartier Châteaubriand. Les demeures y sont magnifiques. Située sur le boulevard d’Orient, la Villa Romaine, vue de l’extérieur, n’est pas la plus belle des bâtisses.
Mais une fois passée la porte,  l’intérieur regorge de trésors.

Nous sommes en septembre, premier jour des Journées du Patrimoine. La villa est exceptionnellement visitable. A ma grand surprise, la visite est assurée par Jean-Pierre Blanc, directeur de la Villa Noailles. Jean-Pierre Blanc c’est un peu mon idole du Sud. Il est le créateur du festival international de la mode et photographie (où j’ai vécu mes moments les plus exceptionnels), de la Design Parade et est à l’initiative de nombreux projets positionnant cette partie du Var comme un haut lieu de la culture avant-gardiste. Il est un peu comme le bienfaiteur moderne de Hyères et ses alentours, dans la lignée de Charles et Marie-Laure de Noailles.
Tout ça pour vous dire que c’est un homme que j’admire énormément et que ses explications quant à l’histoire de la Villa Romaine et ses anecdotes résonnaient davantage en moi.

Histoire de la Villa Romaine

Un banquier aixois a construit cette belle bâtisse, de style néoclassique, en 1880. Puis Jean Joerimann, ancien propriétaire de l’hôtel les Roches au Lavandou en a été son propriétaire pendant 60 ans. Personnage extravagant, il a décoré et façonné cette villa à son image. Outre les 600m² habitables dont 7 chambres (aux salles de bain dingues !) la demeure comporte un magnifique jardin. Pour Jean Joerimann, « un jardin est réussi quand il y a des surprises« . C’était son point commun avec Charles et Marie-Laure de Noailles. . A son époque, on y trouvait bien plus de miroirs, de sculptures. Aujourd’hui, on peut y admirer la magnifique piscine, un jardin de cactées et plantes méditerranéennes, une haie de cyprès « pour cacher la vue sur l’urbanisation grandissante de la ville« , des fresques… Un petit bijou qui ne demande qu’à avoir une seconde jeunesse.

A la mort de Jean en 2012, la villa romaine est donnée au Château de Versailles qui décide de vendre tous les objets et meubles de la Villa.

Si le jardin était le passe temps préféré de Jean Joerimann, l’intérieur de la villa romaine vaut largement le détour. Comme la Villa Noailles, cette villa est imaginée pour y faire la fête, pour y organiser des réceptions. La vaste pièce de réception en atrium en témoigne. Les 7 chambres pour accueillir les convives également.
On y retrouve les jeux de miroirs, les fresques dont une tenture de Christian Dior dans une des chambres.

Le renouveau de la Villa Romaine, Hyères

Pendant quelques années, la Villa Romaine vivote. Il n’y a pas d’argent public en plus. Alors on fait avec les moyens du bord. Le jardin est entretenu par le jardinier de la villa Noailles qui y passe 1 fois par semaine. « Finalement, c’est un bon exercice pour construire les projets différemment » confie Jean-Pierre Blanc. Puis, les choses s’arrangent.
Avec le rachat par la Métropole Toulon Provence Meditérranée en 2018 et la labellisation de la Villa Noailles en tant que « centre d’art d’intérêt national« , la Villa Romaine va pouvoir avoir une nouvelle vie et s’ouvrir davantage au public.
Jusqu’à présent, la Villa Romaine n’est ouverte que pour les « Rendez-vous au Jardin » en juin et les journées du patrimoine en septembre.

En étant gérée par la Villa Noailles, la Villa Romaine a tout de même vu passer de belles personnalités ces dernières années. Karl Lagarfeld s’installait au calme d’une des chambres pour faire ses croquis durant les 30 ans du festival international de la mode et photographie de Hyères, Castelbajac y a laissé son empreinte…
L’élan artistique continue, notamment par rapport au Festival international d’Hyères.

En effet, dès vendredi 25 avril vous pourrez y voir l’une des expositions du festival : LOVE MY WAY de Luis Fratino à Robert Mapplethorpe en passant par François Marie Banier et Patrick Sarfati (contenus sexuels déconseillés aux enfants).

La Villa Romaine ouvrira au grand public de façon exceptionnelle mais le but est quand même de garder ce lieu intimiste. Ce sont les jeunes chercheurs d’histoire de l’art et de la mode qui pourront le plus en profiter. Cet été, une summer school de design pour les élèves de Genèves et Bruxelles est prévue.

D’ici 2020 à 2021, une partie de la collection des scrapbooks des Noailles, les collections des vêtements issus des 300 créateurs passés par le Festival de Mode et 2000 bijoux de défilés par Christian Astuguevieille seront exposés.

La Villa Romaine a un bel avenir devant elle ! Profitez de ses jours d’ouverture pour des expositions ou des visites organisées dans le cadre de « RDV au Jardin » ou des Journées du Patrimoine pour découvrir ce lieu magnifique chargé d’histoire et d’art !

Villa Romaine 
38 Bd d’Orient Hyères
Expo Love my way : 25 avril au 25 mai

A lire également :   Festival International de Hyères 2014, 2014 partie 2, 2015, 2015 partie 2, 2016, 2017, 2018 // Hôtel le Provençal à Giens

Total
2
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*