Début octobre j’étais invitée par l’ADT Ardèche pour un blogtrip dans les Cévennes d’Ardèche. Un programme idéal pour découvrir cette Ardèche un peu plus secrète aux beaux paysages d’automne et qui s’avère être une excellente alternative en été si vous voulez vous éloigner de la foule du très touristique Pont d’Arc. Voici 5 incontournables pour visiter les Cévennes d’Ardèche et être Emerveillés Par l’Ardèche !

Marseille n’est qu’à 2h de l’Ardèche et pourtant, c’est un département que je n’ai jamais visité. J’y suis seulement passée en allant au Auvergne il y a 2 ans et les routes sinueuses des Monts d’Ardèche m’avaient déjà séduite sur le trajet. Depuis, l’occasion de retourner en Ardèche ne s’était pas présentée, jusqu’à cette belle invitation. Alors, que faire en Ardèche du côté des Cévennes ? 

1. Découvrir les villages de caractère d’Ardèche

En 1996, l’Agence de Développement Touristique (ADT) de l’Ardèche a créé le label « Villages de Caractère«  pour les villages de moins de 2000 habitants répondant à plusieurs autres critères (géologiques, d’accueil etc). Un peu le « Plus beau village de France » façon Ardèche. Sur 339 communes, 20 ont ce label. Nous en avons visité 2 durant le week-end et clairement, ça donne envie de visiter les 18 autres !

Naves est le premier village de caractère que nous visitons. 5 minutes de route après les Vans suffisent pour l’apercevoir avec un champ d’oliviers en premier plan. Ça donne déjà très envie. Une fois au niveau du village, le simple fait d’apercevoir une première ruelle nous a fait tomber sous le charme ! Il est 19h, le soleil se couche, nous avons le village rien que pour nous. L’arrivée tardive fait que nous faisons impasse sur le sentier botanique qu’il est possible de faire à Naves mais arpenter les quelques ruelles dans cette ambiance « Un village Français » est déjà un vrai plaisir pour les yeux.

Changement d’ambiance pour le second village : Thines. La route parait longue pour y accéder car elle est très sinueuse. Le spectacle est ininterrompu entre rivière, châtaigniers, ponts de belles pierres et couleurs d’automne qui apparaissent. Le village perché se dessine parfois entre les arbres. La route se mérite mais le village aussi. Il faut se garer à 800m environ puis marcher une 15 aine de minutes. Le mieux est de monter par la route en marchant et redescendre par le joli sentier des poètes. Le gris des pierres des habitations révèle encore plus les couleurs d’automne naissantes, les nuages entourent le village. Le genre d’atmosphère (presque un peu glauque certes) que j’adore ! Ici aussi on se croirait seul mais on croise tout de même un groupe de randonneurs et quelques habitants du village dont une vieille dame qui reste devant sa maison à tenir une brocante « pour nourrir les chats errants« . Un voyage dans le temps et une belle déconnexion avec vue sur la vallée de la Thines.

2. Faire le marché de Les Vans

En Ardèche, s’il y a quelque chose à ne pas rater le samedi matin c’est le marché des Vans. Le plus beau marché du Sud d’Ardèche comme ils disent. C’est vrai que c’est joli. Pour trouver, c’est pas bien compliqué, l’endroit s’appelle la « place du marché ». Ça commence par des vendeurs de fringues, le classique des marchés, mais si on vient ici, c’est pour les produits locaux. Légumes, fruits dont les châtaignes qui commencent à arriver, fromages en tous genres et surtout du Picodon, du saucisson, du miel… Ça sent bon, tout donne envie. L’endroit parfait pour préparer son pique-nique du midi ou faire ses courses pour sa semaine de vacances en Ardèche !

3. Explorer les gorges de Chassezac à pieds ou en canoë

En Ardèche, il y a les fameuses gorges de l’Ardèche entre Saint-Martin-d’Ardèche et Vallon-Pont-d’Arc et les moins connues mais tout aussi belles, les gorges de Chassezac; un peu plus en amont.

En Canoë

Je me rends compte que ces deux dernières années, j’ai fait pas mal de canoë, toujours grâce au blog. Je me rends compte aussi que je suis toujours à l’arrière, la position stratégique qui guide tout. Puis en en faisant avec Ceven’Aventure je me suis souvenue pourquoi j’étais toujours à l’arrière, je suis toujours la plus grande. Mais pas la plus douée. J’avais un peu d’appréhension en faisant du canoë en Ardèche. Les histoires des potes qui en ont fait dans les Gorges, se sont retournés, limite faits aspirés par un rocher me faisaient bien flipper. Pour nous pas de risque, le niveau de l’eau était tellement bas qu’au contraire on peinait parfois à naviguer. Mais à chaque fois que Stéphane, notre accompagnateur, prévenait qu’on arrivait sur un rapide, c’était un peu le flip. Et pour cause, le premier a été appréhendé de manière… très chaotique. On a, à peu près cogné, tous les rochers !! Sorry MaGlobeTrotteuse ! Mais finalement je suis pas si nulle, j’ai fini par comprendre et les derniers ont été franchis sans aucun trauma. Bref. Outre ces sensations sportives, c’est surtout les beaux paysages qu’on vient voir en voguant dans les Gorges de Chassezac. Les couleurs d’automne apparaissent le long de la rivière, des feuilles jaunes flottent sur l’eau, on est au pied d’une immense falaise (gros spot d’escalade)… Vraiment, c’est superbe !
La balade avec Ceven’Aventure dure 1h/1h30 pour 7km. De quoi s’échauffer et en prendre plein les yeux.

A pieds

Si vous voulez un beau point de vue sur les gorges de Chassezac, direction le bois de Païolive et le sentier de la Corniche. 20/30mn de marche pour avoir un superbe panorama. Allez-y le matin pour avoir une belle lumière.
Dans le bois, poursuivez votre route en voiture pour aller jusqu’à l’Ours et le Lion, petite surprise géologique.

4. Survoler l’Ardèche avec Barbule

Je ne suis pas une grande amatrice de sensations fortes, de sports extrêmes, voire pas du tout amatrice. Par contre il y a quelque chose qui m’a toujours attirée, c’est le parapente. Peut-être aussi parce que durant plusieurs vacances en Savoie, mon père faisait des stages de parapente; ça me faisait envie, mais j’étais trop petite.
En Ardèche ça tombait bien, j’allais enfin pouvoir réaliser mon rêve, le parapente était au programme ! Ca a été moins une car le vent s’étant bien levé, il a fallu changer de spot… J’ai bien cru ne jamais décoller mais si, I DID IT !

Ce n’était pas les sensations auxquelles je m’attendais. Le vent faisait que nous stagnions parfois dans les airs. Bien pour ne pas avoir de haut le coeur mais un peu perturbant d’être bloqué ainsi dans les airs. Mais ça reste quand même fou. On a le monde sous ses pieds, on suit le vent, on regarde comment les oiseaux prennent les courants. C’est super technique, vraiment intéressant et beau. Et l’équipe de Barbule met vraiment à l’aise, elle est très pédagogue et c’est assez rassurant pour une activité pareille, surtout dans nos conditions !
Un conseil : si vous souhaitez faire du parapente, faites-le quand vous êtes au moins 2 jours sur place, histoire de pouvoir éventuellement reporter car le temps et les vents changent très vite.

5. MANGEEER local

En Ardèche on mange bien et surtout BEAUCOUP. Entre les bonnes tables, le marché, les caves à vin… La gastronomie ardéchoise est une raison à elle seule de venir visiter le département ! Les caillettes, le Picodon, la châtaigne sous toutes ses formes (même en taboulé de brisures de chataîgnes!)… Dur de faire un séjour light. Il y a de bonnes spécialités à goûter mais aussi des talents à aller rencontrer comme les Toqués d’Ardèche, un rassemblement de restaurateurs pour valoriser la cuisine locavore (ils organisent même des repas dans des lieux insolites) ou encore les membres des Menus Curieux, un rassemblement de tables d’hôtes, restaurateurs, fermes auberges autour d’un botaniste pour tout connaître des plantes et les mettre à l’honneur dans chaque plat.

Et si vous souhaitez vous faire un petit week-end en Ardèche entre octobre et novembre, regardez le calendrier des Castagnades, la fête de la châtaigne ! Ce serait dommage de rater ces chouettes marchés autour de la châtaigne et des autres produits locaux. Nous avons assisté à la toute première à Saint-André-Lachamp. Je regrette encore de ne plus avoir eu assez faim pour déguster la crêpe farine de châtaigne à la crème de châtaigne vanillée

Mais qui dit manger dit aussi boire ! Ne manquez pas la spécialité de l’Ardèche (en plus du kir ardéchois à la crème – alcoolisée – de châtaignes) : le chatus. Ce cépage fit la fortune de ce coin des Cévennes mais le phylloxera tua les vignes en 1880. Il fut sauvé de la disparition par les vignerons de Vernon qui ont donc aujourd’hui des vignes centenaires. Commercialisé à nouveau en 1997, ce cépage noir fait la fierté des cévenols. Le Chatus est un vin de caractère, épicé, aux notes de sous bois, comme je les aime ! Nous avons eu la chance de voir ces cépages centenaires et d’avoir une dégustation, directement au fut, par Christophe du Domaine du Grangeon à Rosières.

Où dormir ?

Trouver un hébergement en Ardèche ne se fait pas au hasard. Du moins, ce serait dommage d’y aller seulement pour dormir; vous allez comprendre pourquoi.

A l’Auberge des Murets pour se régaler

L’Auberge les Murets est à une dizaine de minutes du Bois de Païolive. Entourés de vignes vous pouvez : bien dormir, vous relaxer à la piscine / jacuzzi / sauna extérieurs, mais aussi telleeeeemeeeent bien manger.
2 semaines que je rêve des minies caillettes et du velouté à la châtaigne de Dominique. J’ai presque envie de soumettre à Picard de créer une édition de caillettes surgelées par Dominique Rignanese tellement j’aimerais pouvoir en manger quand je veux. Mais si c’était seulement ça qui était bon là-bas… Tout est un régal !
Dominique fait partie des Toqués d’Ardèche dont je vous parlais plus haut, il est aussi Assiette Michelin et est le seul aux commandes de son restaurant. Il y fait des plats typiques du coin, avec des produits locaux, le tout agrémenté de sa créativité et d’un beau mélange de saveurs. En plus de ça, Anne-Catherine, sa femme, fait tout pour vous mettre à l’aise en s’occupant du restaurant et de l’auberge. Un couple chez qui il fait bon passer ses vacances !

> Auberge les Murets

A l’Oustalou pour la convivialité

Bienvenue chez Véronique et Philippe. 2 hectares, 5 chambres dans une belle bâtisse en vieilles pierres, 1 piscine, 2 chèvres, plusieurs potagers… Un petit peu au milieu de rien, ici, on se sent bien de par l’environnement. Mais c’est sans compter l’accueil de Véronique et Philippe et le meilleur moment : la table d’hôte. Philippe est aux fourneaux. Il fait partie des Menus Curieux dont je vous parlais plus haut. Il adore cuisiner les végétaux, quels qu’ils soient. C’est simple et fin à la fois. On se régale et en plus, on fait des rencontres. Ce soir-là, nous avons dîné avec un couple de belges et de suisses. Un super moment de partage qui me fait réaliser que je devrais opter plus souvent pour les tables d’hôtes, surtout quand c’est aussi bon !

> L’Oustalou

Au Mas du Tracol pour déconnecter

Tout près des Vans se trouve le Mas du Tracol. Quand je dis tout près, c’est en kilomètres, pas en temps. Car accéder à la chambre d’hôte se mérite, on passe par une route puis une forêt avant d’y parvenir. Ensuite, à vous la déconnexion, vous voilà à surplomber la vallée. Cette chambre d’hôte est également assez insolite avec ses chambres voûtées et… sa roulotte ! Malheureusement elle était occupée mais j’aurais été curieuse de la tester.
Au petit-déjeuner, attendez-vous à du maison, du bio et… au pain maison surtout ! Ce jour-là il y en avait au citron ! Super original et un régal.

> Mas du Tracol

Comment aller en Ardèche ?

Pas d’autoroute ni de train de voyageurs qui traversent le département, l’Ardèche se mérite ! Pour y accéder depuis Marseille, c’est directement en voiture en 2h30 ou alors en train jusqu’à Valence puis 2h de voiture donc pas forcément un gain de temps. Si vraiment nous n’avez pas de voiture, l’Ardèche est assez bien desservie par les bus, avec le réseau Le Sept. En revanche, si vous êtes courageux, vous pouvez faire l’Ardèche à vélo ! A l’Auberge les Murets on a croisé un couple qui venait pour 15 jours, posait la voiture et faisait tous les alentours uniquement en vélo, avec la tenue de cycliste proposée par les Murets. La classe !

Paysages variés, spécialités délicieuses, habitants adorables… Mission réussie pour l’ADT qui m’a fait repartir Émerveillée par l’Ardèche !

Et vous, ça vous tente ? 
Pour un prochaine séjour, j’ai noté Balazuc, Pont d’Arc quand même pour le voir une fois, le Mont Gerbier de Joncs… Si vous avez d’autres endroits à conseiller, n’hésitez pas 🙂

Un grand merci à Cécile & toute l’équipe de l’ADT de l’Ardèche, l’OT Cévennes d’Ardèche et toutes les adorables personnes que nous avons rencontrées durant le séjour ! 

Total
280
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*