Après un roadtrip en Autriche l’année dernière, il fallait cocher une nouvelle case de la Wild Life bucketlist en 2018. Retrouver l’air pur de la montagne, la brume qui caresse la forêt, les lacs.. J’en rêvais, surtout après un été caniculaire. Alors cap sur la Suisse. Une destination qui en a étonné plus d’un mais dont j’étais sûre du potentiel. Et en effet. Ce roadtrip a été merveilleux, vertigineux aussi. En voiture !

Le circuit – 920km
Jour 1 : TGV Lyria Marseille – Genève (A) / Location de voiture chez Sixt Genève / Genève six> Lac de Thoune (B)
Jour 2 : Lac de Thoune > Brienz > Gelmerbahn (C) > Furkapass (D) > Kandersteg
Jour 3 : Kandersteg > Lauterbrunen (E)
Jour 4 : Kandersteg (F) > Gruyères (G) > Ollon
Jour 5 Ollon > Château de Chillon > Riex > Lausanne > Morges > Genève

carte suisse roadtrip

Incontournables d’un roadtrip en Suisse entre Genève et l’Oberland Bernois

Ayant gagné un aller/retour à Genève en TGV Lyria, il était certain que la destination serait la Suisse. Même si le pays n’est pas immense, avec les routes de montagne, le temps de trajet peut vite s’allonger. Le critère : aller dans les montagnes mais à 2h30 maximum de Genève. C’est tout d’abord Lauterbrunnen, ce village à la cascade impressionnante qui m’a donné envie de visiter l’Oberland Bernois. Puis Oeschinensee. Adjugé, on y va ! À 2h30 aux alentours de Genève, voici quelques incontournables (à mon sens) à faire lors d’un roadtrip en Suisse.

Lac de Thoune et de Brienz

Pour notre première nuit, nous avons dormi avec vue sur le lac de Thoune. Nous sommes d’ailleurs passés dans la ville de Thoune de nuit, ça a l’air très beau ! Mais nous n’avons pas eu l’occasion d’y revenir.
Le lac est immense, parsemé de petites villes et villages.
A ne pas manquer :
  • la route Seestrasse entre Sigriswil et Interlaken. On roule entre la roche et le lac. C’est beaaaau

  • Iseltwald : un joli petit village au bord du lac de Brienz, sorti d’un conte de fées où les jardins / potagers sont tous plus beaux les uns que les autres, où presque tout est en vente en libre service et avec un beau château. Ça doit être plein en été mais début septembre, nous étions quasi seuls !

Gelmerbahn

LE téléphérique le plus vertigineux de Suisse, l’un des plus fous d’Europe qui vous mène jusqu’au lac de Gelmer. Pour en savoir plus, rdv sur l’article qui lui est consacré

Furkapass

Je rêvais depuis longtemps de ce mystique hôtel Belvédère, l’hôtel aux airs de décor de films de Wes Anderson posé en plein milieu d’une route sinueuse devant un glacier. Ce n’était pas vraiment sur notre chemin. Mais ce n’était qu’un détour d’une heure. Et une heure de route dans des paysages aussi incroyables, ça passe vite, trop vite ! Ça tombait bien aussi, c’était dans la continuité du Gelmerbahn. Des nuages pour l’atmosphère ténébreuse, des éclaircies pour voir à quel point la route est impressionnante. Le temps était parfait (et la voiture a tenu le coup!). Ça nous a rappelé le Grossglockner, la plus belle route d’Autriche, la neige en moins et un bébé marmotte en plus !

Lauterbrunnen

Ici encore, la météo était idéale. Une arrivée sous les nuages pour rendre le paysage plus profond et un grand soleil ensuite pour pouvoir se balader sans avoir peur de se prendre une averse. Avant d’arriver dans le village de Lauterbrunnen, la route qui y mène est magnifique et donne le ton. On avance dans les montagnes jusqu’à apercevoir la cascade géante, l’atout suprême de Lauterbrunnen. Le village est petit. On s’y balade assez vite alors on décide de faire une petite (mais pentue!!) ascension au cœur de la cascade (si vous en redemandez, vous pouvez aller au coeur de la cascade de Trummelbach un peu plus loin. Plus impressionnant mais payant), et de continuer à marcher le long de la vallée. À Lauterbrunnen, on est aussi tout près de la Jungfrau, un beau glacier qu’on atteint en train, la plus haute voie ferrée d’Europe (en revanche très cher, 91CFH, donc on a fait l’impasse..). Malheureusement, les nuages y étaient agglutinés. Nous n’avons fait que l’apercevoir mais ça a l’air magnifique !
D’autres villages alentours se trouvent dans la vallée comme Mürren et Wengen mais ils ne sont accessibles qu’en train car villages sans voitures. Prévoyez donc un budget supplémentaire si vous souhaitez vous y rendre.

Oeschinensee

A Kandersteg, après une dizaine de minutes de télécabine et une trentaine de minutes de marche se trouve le plus canadien des lacs de Suisse. Un lac turquoise entouré de grands sapins, des barques qui naviguent, des cascades, un glacier… Bienvenue à Oeschinensee ! Pour en savoir plus sur le lac d’Oeschinen, rdv sur l’article qui lui est consacré.

De l’Oberland Bernois à Genève

Après 4 jours, il est l’heure de quitter les montagnes pour rejoindre le Lac Léman. Les paysages sont tellement différents des montagnes profondes que je venais chercher en allant en Suisse. Je vous en parle plus longuement dans un article consacré à Genève et ses alentours.
Toutefois, une info trèèès pratique pour votre roadtrip.
Après Kandersteg, il fallait rejoindre Ollon à la frontière du Valais/Vaud pour rejoindre notre Airbnb. J’avais pensé traverser le canton du Valais pour continuer à voir de belles montagnes et faire une boucle. Sauf qu’à Kandersteg, pour rejoindre cet autre canton, il faut passer par un train auto. Je n’ai pas bien compris ce que c’était, une sorte de BAC mais en train je crois, en tout cas c’est 29CHF le trajet pour gagner seulement 20mn. Donc faites attention si vous faites l’Oeschinensee à Kandersteg et que vous voulez aller côté Valais ! Du coup, nous avons dû repasser par Interlaken, prendre l’autoroute qui nous a fait passer par Gruyères. La bonne excuse pour s’y arrêter !
A partir de là, le séjour prend une autre tournure. Un peu moins dépaysante car on quitte les montagnes et qu’en plus on ne parle plus allemand mais français. Un peu plus bling bling aussi.
Pour en savoir plus sur Genève et ses alentours, rdv ici.

Préparer son séjour en Suisse

Pays européen, à moitié francophone; organiser ses vacances en Suisse n’est pas très compliqué mais les sources d’informations ne sont pas très nombreuses. Je me suis principalement aidée du site de Suisse Tourisme – My Switzerland et un peu d’Instagram. Après une idée d’itinéraire pour un roadtrip en Suisse, passons à la base, les trucs à savoir avant de partir.

Aller en Suisse en TGV Lyria

A 4/5h de Marseille en voiture, Genève est aussi à 3h30 en train de Marseille, 3h de Paris et 1h45 de Lyon avec TGV Lyria. Le trajet est rapide, pas cher (en s’y prenant à l’avance ou en profitant des offres sur les trajets Europe de SNCF, vous pouvez avoir un aller pour 35€ par exemple) et surtout ultra confortable ! Siège moelleux, qu’on peut mettre en position semi allongée; prises, tablette et repose verre… La variété des paysages à contempler entre Marseille et Genève fait que le temps passe vite mais on aimerait presque que ça dure un peu plus longtemps tellement on est bien dans ce train ! La gare Cornavin est à même pas 10mn à pieds du lac Léman. Trop pratique !

A noter que toute la Suisse peut se faire en train avec le Swiss Travel Pass (qui comprend aussi bus & bateau). Le réseau ferroviaire est ultra développé, jusque dans les montagnes et même jusqu’aux glaciers comme la Jungfrau dont je vous parlais plus haut. J’ai clairement été tentée par l’aventure mais très refroidie par le prix. 270CHF pour 4 jours par personne. A ce prix-là autant louer une voiture à deux… Mais l’expérience a l’air vraiment dingue !

Louer sa voiture avec Sixt à Genève

Pour découvrir la Suisse, le roadtrip est un moyen parfait. Il existe d’ailleurs le Grand Tour de Suisse, un circuit qui permet de visiter les meilleurs spots de la Suisse en voiture. On trouve d’ailleurs des « Spots photos Grand Tour » devant les plus jolis panoramas ou lieux du pays. Alors, comment faire son roadtrip en Suisse si on vient en train ou avion ? On loue une voiture chez Sixt !

C’était la première fois que je passais par cette entreprise de location de voitures. C’est toujours l’étape que je déteste dans un roadtrip car les avis sur les loueurs sont assez souvent flippants donc je ne sais jamais lequel choisir. Avec Sixt, tout s’est passé de façon très fluide. La réservation sur internet est simple. Sur place, l’agence était à 10mn à pieds de la Gare de Genève, le personnel très sympathique. Au prix d’une citadine, nous avons eu une Mini ! Vu les commentaires sur l’agence, le surclassement est assez fréquent. Résultat : 920km, un seul plein à faire, plein d’options (trop même car nous avons mis 2 jours à trouver le régulateur de vitesse haha – méga pratique en Suisse où les limitations à 60/80/100/80/60 se succèdent et les suisses ne rigolent pas avec les amendes !) et surtout, elle a bien tenu la route, même au Furka Pass. Critère très important pour un roadtrip en montagne car l’année dernière, nous avions dû nous arrêter en chemin au Grossglockner car la voiture que nous avions louée chauffait beaucoup trop, une Polo pourtant ! Pour 5 jours, nous avons payé 267€ (pour une fois, j’ai pris toutes les options d’assurance possibles.).

Infos pratiques :
– Il faut une vignette, comme en Autriche, pour rouler en Suisse. Il faut vous la procurer si vous venez avec votre véhicule, sinon chez les loueurs comme Sixt, elle y est déjà
– Du coup pas de péages (ouf, un budget en moins!)
– J’avais lu qu’on passait son temps à payer le parking. Finalement, à part à Lauterbrunnen, nous n’avons pas payé de stationnement… Mais on aurait dû pour l’Oeschinensee si nous n’avions pas notre Airbnb à côté
– Les routes sont super bien entretenues (il y a souvent des travaux), spacieuses et ne tournent quasi pas. Important pour les routes de montagnes ! Ce n’est pas la Corse haha
– Beaucoup de limitations différentes qui se succèdent… 60, 80, 100, 120. Faites bien attention car beaucoup repartent avec une amende hors de prix !

Trouver son logement de vacances en Suisse

Si on veut profiter de quelques activités et pouvoir compenser le budget resto, mieux vaut opter pour un logement de vacances pas cher en Suisse. L’Oberland Bernois n’est pas l’endroit le plus huppé du pays mais tout de même, les prix sont élevés. Comptez minimum 115€ une nuit d’hôtel. Tous les hébergements ont alors été réservés sur Airbnb. Là aussi, les prix sont assez élevés mais il y a quand même plus de choix. Par exemple, nous avons trouvé le logement le plus rentable du pays : une grange aménagée en petit chalet cosy avec vue sur le lac de Thoune pour 31€ la nuit (dont les frais!). Douche extérieure et toilettes publics à 1mn à pieds justifient le prix mais pour une nuit, surtout quand on a fait un aprem’ de train, c’était vraiment un super bon plan !

> Pour votre 1er voyage avec Airbnb, bénéficiez de 25€ de réduction !

En plus d’être économique, Airbnb est, et c’est le fondement du site – on l’oublie parfois -, un très bon moyen de rencontrer et échanger avec les habitants. Même si nos cultures ne sont pas très différentes, il y a toujours des choses à apprendre des autres pays, surtout le côté proche de la nature et très agricole de la Suisse, ou des bonnes adresses à recueillir comme Landgasthof Ruedihus à Kandersteg, conseillé par notre Airbnb. Une bâtisse vieille de 250 ans, de la cuisine locale, une déco rustique au beau bois massif, une raclette à volonté excellente, la fondue aussi. LA bonne adresse du séjour, un gros régal ! Pas étonnant que le Prince de Galles soit passé par là !

Est-ce vraiment si cher ?

La Suisse est l’un des pays les plus chers d’Europe, Zurich et Genève font partie du classement des villes les plus chères du monde. Partir en vacances en Suisse demande donc un certain budget. D’ailleurs, en voyant les prix des logements et en me renseignant sur le prix de la nourriture, j’ai préféré partir 5 jours plutôt qu’une semaine pour limiter les frais. Ici, on ne paie pas en euros mais en francs suisses. Pensez donc à échanger votre argent avant ou renseignez-vous sur les frais bancaires de votre banque.
Et sur place, est-ce que c’est vraiment si cher ? 
Oui. Autant Stockholm ne m’avait pas paru si chère, autant la Suisse, oui. Les hôtels sont donc à 120€ en moyenne pour un logement pas ouf. Je me suis décidée à la dernière minute pour Genève tellement ça me paraissait hors de prix et qu’à ce prix-là, j’aurais réservé une super maison d’hôte ou hôtel design ailleurs… Mais comme dit plus haut, avec Airbnb, on peut s’en sortir pour 70 à 80€ la nuit, logement entier ou chez l’habitant (mais ils ont des maisons/chalets immenses).
Pour la nourriture, c’est là où on se rend compte que c’est vraiment hors de prix. On s’en sort vite pour 15CHF alors qu’on a acheté 3/4 trucs pour le pique-nique chez Coop (supermarché qui valorise les producteurs locaux). Les restaurants, minimum 27CHF le plat (23€), 45CHF la fondue par personne quand on veut la manger à deux, 37CHF le risotto dans une ville autour du lac Léman ou 14CHF une crêpe achetée à une baraque à crêpe. Voilà voilà. Une autre raison de privilégier le Airbnb pour pouvoir se faire à manger. Si vous venez en train, n’hésitez pas à glisser quelques soupes, pâtes ou soupes chinoises achetées en France dans votre valise pour économiser encore un peu.

Après tout ça, vous ne pouvez qu’être #InLoveWithSwitzerland non ?
Un article sur Genève et ses alentours arrivera plus tard. En attendant, n’hésitez pas à me poser vos questions si vous aussi vous préparez un roadtrip en Suisse & à me conseiller d’autres endroits pour continuer à explorer ce magnifique pays !

 

  • Partenariat avec Sixt, je reste libre de mes choix rédactionnels
Total
113
Shares

6 commentaires

  1. Décidément, j’ai l’impression que plus on vit au bord de la mer toute l’année, plus on rêve de montagne et de calme en été ! Ahah ! En tout cas, ton article m’a donné envie de découvrir la Suisse des montagnes ! J’ai visité Genève lors d’un week-end, et je me souviens que c’était vraiment très cher (et pourtant, j’étais logée !). Par contre, j’avais adoré la fondue au gruyère *_*

  2. Hello! Je voulais juste donner quelques précisions sur ton article. Depuis Kandersteg, pour aller en Valais, il faut en effet mettre la voiture sur un train. Ça peut faire gagner beaucoup de temps si tu veux aller à Zermatt ou à Fisch où d’ici tu peux aller au sommet de l’Eggishorn pour avoir une superbe vue sur le glacier de la Jungfrau. Ça coûte bien moins cher que depuis Interlaken! En ce qui concerne les prix pour manger, tu as meilleur temps d’acheter un morceau de pain, du fromage (comme ça tu découvres le terroir), plutôt que des plats tout prêt! Et ta fondue, je ne sais pas où tu l’as mangé, mais à 45CHF par personne ça devait être dans un lieu hyper touristique! Par exemple, au restaurant La Cabriolle à Bulle qui est la ville à la sortie d’autoroute pour aller à Gruyère et qui est un resto à la déco vraiment sympa, tu paieras 22CHF par personne. Ou si tu veux tenter expérience, tu peux la faire toi même, ce qui te reviendras à environ 15CHF pour 2! Tu peux trouver des plats du jour à midi à 17-20CHF sans trop de problème… souvent c’est une carte à part ou une ardoise!

    1. Hello !
      Merci pour ces précisions pour le transport. Pour le repas oui, on s’est fait un pique nique au bord du lac avec le bon fromage (j’en reviens toujours pas de ce goût super fruité!) et de la viande séchée. Miam miam !
      Pour la fondue à 45CHF c’était dans plusieurs resto vers Kandersteg justement… Après, on a trouvé de quoi manger pour pas ultra cher mais globalement les prix sont quand même élevés je trouve… Après, à nous de faire le bon mix entre resto & plats préparés soi-même pour équilibrer le budget 🙂

      A bientôt et merci pour les conseils !
      Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*